Archives de catégorie : Publications des membres du Réseau URIM

Atifi H. (dir), Vulnérabilité et Internet au Maroc

Nouvelle publication collective des membres du Réseau URIM

ATIFI Hassan (sous la dir. de). Vulnérabilité et Internet au Maroc. Entre précarisation et empowerment. L’Harmattan. 2020.

 

Publication aux Editions l’Harmattan d’un nouvel ouvrage collectif sur l’Internet marocain
ATIFI, Hassan (sous la dir. de). 2020. Vulnérabilité et internet au Maroc. Entre précarisation et empowerment. Paris : L’Harmattan.

Ont contribué à l’ouvrage : Driss ABLALI, Abderhamane AMSSIDER, Noureddine BAHRI, Abderrahim BENTAIBI, Rama DAMIANO, Thierry DESRUES, Chadia ESSAKHI, Bouchaib MAJDOUL et Khadija YOUSSOUFI.

4ème de couverture : « Quel rôle joue la vidéo en ligne dans la médiatisation, la visibilité et l’empowerment de personnes malades ou spoliées au Maroc ? Comment, par exemple, les jeunes séropositifs utilisent-ils Internet pour combattre la stigmatisation ? Pourquoi et comment la sociabilité numérique contribue à établir un état de vulnérabilité pour certaines jeunes femmes, notamment dans le contexte rural ? Comment les réseaux sociaux numériques ont-ils favorisé l’émergence d’une « société de contrôle » appelant à amender certaines lois décriées au bénéfice de citoyens vulnérables ? Cet ouvrage pluridisciplinaire répond à de nombreuses questions en montrant comment des individus et collectifs vulnérables ou précarisés s’approprient les dispositifs numériques pour créer une nouvelle capacité d’action, de mobilisation et d’empowerment en ligne, à l’origine d’une nouvelle démocratie numérique. »

Souad Azizi

Anthropologue, enseignante chercheure à la FLSH de Mohammedia (Université Hassan II de Casablanca)

More Posts - Website

Follow Me:
YouTube

S. Azizi, (2012), « L’enquête ethnographique en ligne »

Référence complète : Azizi S., 2012, « L’enquête ethnographique en ligne : L’exemple de Facebook » [En ligne], p. 35-47, in Rahma Bourqia (sous la dir. de). Territoires, localité et globalité : Faits et effets de la mondialisation, volume 2, Actes, Paris : L’Harmattan, (coll. « Logiques sociales »). Disponible sur : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01110673/

Résumé : L’objet de ce texte est de présenter quelques réflexions d’ordre méthodologique liées à une recherche en cours sur la construction d’identités amazighes dans et à travers Facebook, un réseau social en ligne. Le terrain de cette étude étant exclusivement virtuel, et aucun contact de face à face n’ayant été établi avec les observés, les questions qui se posent sont les suivantes : Quels sont les effets du contexte virtuel sur le chercheur ? Et quelles sont les conditions d’exercice de son travail d’ethnographe ? En d’autres termes, comment s’est négocié l’accès à ce terrain particulier ? Que devient la notion même de « terrain » et que veut dire faire de l’observation participante, lorsque les interactions avec les observés sont médiatisées par ordinateur ?

Souad Azizi

Anthropologue, enseignante chercheure à la FLSH de Mohammedia (Université Hassan II de Casablanca)

More Posts - Website

Follow Me:
YouTube

S. Azizi, (2013), Les Idaw Facebook : Typologie de groupes amazighs sur un réseau social virtuel

 Référence complète :  Azizi S., 2013, « Les Idaw Facebook : Typologie de groupes amazighs sur un réseau social virtuel » [En ligne], p. 55-76, in Hammou Belghazi (éd.), La culture amazighe. Réflexions et pratiques anthropologiques du temps colonial à nos jours, Actes, Rabat : Publications de l’IRCAM. Disponible sur: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01109189

Résumé : Dans cet article sont présentés les résultats de l’observation de ces collectifs de facebookeurs dont les membres, que je surnomme les Idaw Facebook, se réclament d’une identité amazighe et se rassemblent en tant qu’Amazighs. Le terrain de cette étude étant virtuel, aucun contact de face à face n’a été établi avec les membres des groupes observés. La première question qui se pose donc ici est comment j’ai procédé pour identifier et sélectionner parmi les milliers de groupes qui existent sur Facebook ceux qui peuvent être considérés comme relevant de l’amazighité. En d’autres termes quels sont mes critères de définition d’un groupe d’Idaw Facebook ? Les trois autres questions auxquelles cette communication essaye d’apporter des éléments de réponse sont les suivantes : Dans quel genre s’inscrivent les groupes créés par les Idaw Facebook ? A qui s’adressent-ils : à l’ensemble des Imazighen présents sur Facebook ou à une communauté régionale en particulier ? Et quels sont leurs objectifs de regroupement ?

Souad Azizi

Anthropologue, enseignante chercheure à la FLSH de Mohammedia (Université Hassan II de Casablanca)

More Posts - Website

Follow Me:
YouTube